ka.da

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - matériel

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi, décembre 1 2009

sixth sense: quand le réel et le virtuel se mêlent...

tout simplement énorme et bientôt disponible en open source

à voir sur le site de TED [via blendernation]

je vous l’avais dit : É-NOR-ME !

lundi, décembre 3 2007

Rockbox sur mon iAudio X5L

Icône Rockbox

Suite à ce billet lu il y a quelques semaines sur planete-libre.org, je me suis souvenu que le passage à Rockbox sur mon baladeur audio était un des mes projets, et que maintenant qu'il a plus d'un an c'est le moment idéal pour le faire[1].

Rockbox : kézako ?

Rockbox c'est tout simplement un firmware/micrologiciel libre pour baladeurs numériques. Initialement créé pour les Archos, il est maintenant disponible pour une pléthore de modèles comme les iRiver, iPod, Toshiba, Sandisk et les Cowon donc. Plus d'informations sur la page Wikipédia.

Rockbox : pourquoi ?

L'intérêt de remplacer le firmware d'origine de votre baladeur c'est principalement de lui ajouter de nouvelles fonctionnalités. En effet, pour la plupart des baladeurs, le firmware ajoute des fonctions qui ne sont pas disponibles par défaut. Pour plus d'informations sur les possibilités offertes par Rockbox, consultez cette page.

Rockbox sur iAudio X5

Pour les Cowon iAudio X5, Rockbox est un peu moins intéressant que pour les autres baladeurs du type iPod, iRiver ou Archos, tout simplement parce que les Cowon sont déjà très bon et bon nombre de fonctionnalités sont disponibles avec le firmware d'origine. Néanmoins :

  • le support de la navigation par tags[2]
  • le support de last.fm
  • le support du 'gapless' ou 'fade in/fade out'
  • le support de jeux et applications

sont disponibles sur votre Cowon après le passage à Rockbox.

Par contre :

  • l'USB OTG n'est pas encore supporté
  • les effets audio propriétaires BBE non plus[3]
  • la gestion de la batterie est un peu moins efficace.
  • pas de possibilité d'avoir les deux firmwares en parallèle. Si l'USB OTG par exemple vous manque, il faudra faire un choix parce que sur le Cowon iAudio X5, le firmware Rockbox n'est pas disponible en même temps que l'original, je sais que c'est possible sur certains baladeurs (je l'ai vu sur un iRiver H3xx) mais pas sur celui-ci.
  • et si par hasard vous êtes maso, sachez que les DRM non plus ![4]
  • ah j'oubliais ! et en plus il faut s'habituer à une nouvelle ergonomie...

Rockbox : installation

Bon, je passe sur l'installation qui est expliquée sur le billet que j'ai mentionné au début. Le seul truc c'est que je n'ai pas réussi à utiliser le logiciel facilitant l'installation et que je l'ai donc fait à la main, sans aucun problème. cf.

Rockbox : utilisation

Pas grand-chose à dire pour l'utilisation, il faut bien évidemment s'habituer à la nouvelle ergonomie. L'ancienne n'était déjà pas évidente, donc un changement ça n'aide pas, mais au bout de quelques heures, c'est bon, et on commence à en comprendre la logique et à pouvoir en profiter. (je précise que j'utilise principalement la télécommande, ce qui ne facilite sûrement pas la prise en main)

Support last.fm

Une des principales raisons que j'avais de passer à Rockbox, c'était que j'en avais marre de ne pas pouvoir alimenter mes statistiques last.fm lorsque j'écoute de la musique sur mon baladeur... ce qui arrive souvent. Maintenant, c'est bien fini :)

Pour ce faire, il faut préciser dans les paramètres Rockbox qu'on veut le "log last.fm", c'est dans le menu Réglages - Réglages généraux - Lecture - Log Last.fm. Rockbox crée alors un fichier à la racine de votre baladeur avec les informations nécessaires pour pouvoir "scrobbler". Il suffit alors d'utiliser un des logiciels suivants pour pouvoir envoyer ces stats au site last.fm. Personnellement, j'utilise QTScrobbler.

Manuel

Pour vraiment tirer partie de votre "nouveau" iAudio, je vous conseille de lire le manuel Rockbox.

ici aurais dû se trouver des photos de mon iAudio tournant sous Rockbox, mais leur qualité moyenne m'empêche de les mettre... je réessaierais peut-être d'en refaire...

Notes

[1] garantie finie, mais produit encore fonctionnel

[2] en effet, le Cowon ne le supporte pas, et à l'achat ce "sacrifice" me convenait, vu les possibilités offertes par ce modèle. Maintenant que c'est possible... j'apprécie :)

[3] logique puisque propriétaires !

[4] et c'est voulu par les développeurs

samedi, juillet 28 2007

le son sur la M2N

Je continue ma bataille pour tout faire marcher sur ma carte mère ASUStek M2N, et j'aborde maintenant le son. Sur Debian Etch par défaut, avec le noyau 2.6.18-adm64 (qu'il soit Xen ou pas) celui-ci ne marche pas, le driver ne semblant pas se charger correctement. Si vous faites un

# alsaconf

il ne vous détecte aucune carte son.

Il nous faut récupérer les drivers ALSA plus récents que ceux disponibles sur Etch.

Tout d'abord on désinstalle/purge[1] tous les paquets alsa déjà installés[2] Ensuite on installe les paquets qui nous seront nécessaires

# aptitude install alsa-utils alsa-base build-essential linux-headers-`uname -r`

On récupère les derniers drivers

# wget ftp://ftp.alsa-project.org/pub/driver/alsa-driver-1.0.14.tar.bz2

Puis on les compile et installe

# tar xvjf alsa-driver-1.0.14.tar.bz2
# ./configure --with-oss=yes --with-cards=hda-intel 
# make
# make install

On met à jour la liste des modules

# update-modules

Et enfin on détecte la carte son

# alsaconf 

[vu sur]

On peut ensuite vérifier que tout fonctionne bien en utilisant par exemple les commandes indiquées sur le forum Trucs & Astuces de debian-fr.org ici.

oups, j'ai oublié d'indiquer l'essentiel : les identifiants de ma carte son

# lspci |grep -i audio
00:05.0 Audio device: nVidia Corporation MCP61 High Definition Audio (rev a2) 
# for i in `lspci | grep [aA]udio | sed "s/ .*$//"`; do echo `lspci -n | grep $i` ; done
00:05.0 0403: 10de:03f0 (rev a2)

Notes

[1] # aptitude purge <paquet>

[2] on les trouve avec dpkg -l | grep alsa

Xen sur une ASUStek M2N

Je suis actuellement en phase "installation système" sur mon nouveau pc construit autour d'une carte mère ASUStek M2N basée sur un chipset nVidia nForce 430. Malheureusement, Xen n'a pas marché direct, et, m'étant un peu arraché les cheveux pour le faire fonctionner, je poste ici les informations importantes contenues dans le fichier /boot/grub/menu.lst[1] afin de faire fonctionner le kernel 2.6.18-4-xen-amd64 :

title Xen 3.0.3-1-amd64 / Debian GNU/Linux, kernel 2.6.18-4-xen-amd64
root (hd0,0)
kernel /xen-3.0.3-1-amd64.gz noapic
module /vmlinuz-2.6.18-4-xen-amd64 root=/dev/mapper/vg--root-lv--root ro acpi=off noapic nolapic console=tty0
module /initrd.img-2.6.18-4-xen-amd64
savedefault

Notes

[1] les parties importantes sont les mentions 'noapic', 'acpi=off', 'nolapic'

mercredi, octobre 4 2006

Hercules Webcam Deluxe sous Debian

Voici la procédure pour faire tourner cette webcam. Tout d'abord, il faut récupérer les sources du driver, celles disponibles sous Debian[1] ne semblant pas marcher. Le projet original OV51X est ici, il en existe une version modifiée offrant la compression jpeg . On va utiliser ces derniers.

On installe les entêtes du noyau que l'on utilise

# apt-get install linux-headers-`uname -r`

On récupère les sources du driver, les compile et les installe (en tant que root)

$ wget http://www.rastageeks.org/downloads/ov51x-jpeg/ov51x-jpeg-0.5.4.tar.gz
$ tar xvzf ov51x-jpeg-0.5.4.tar.gz
$ cd ov51x-jpeg-0.5.4/
$ make
# make install

Ensuite en root

# update-modules
# depmod
# insmod ov51x
# insmod ov519_decomp

Il suffit ensuite d'ajouter les utilisateurs susceptibles d'utiliser la webcam au groupe video

# adduser username video

Et si on veut charger automatiquement les modules au démarrage du système, on édite /etc/modules pour ajouter les deux lignes

ov51x
ov519_decomp

Voilà, vous pouvez la tester avec xawtv, camorama, camE ou encore motion pour faire de la vidéo-surveillance...

Infos obtenues sur cette page et sur le wiki Ubuntu fr

Notes

[1] et permettant d'utiliser la commande module-assistant pour les compiler

vendredi, août 18 2006

Debian supporté par HP

Non, je ne suis pas rentré de vacances, mais je rompt le silence pour une nouvelle de taille qui me réjouit énormément :
Hewlett-Packard inclut Debian dans son offre de services.

jeudi, août 10 2006

la colocation xen...

Je suis avec plaisir les aventures de xen-hosting, projet mené par Steve Kemp afin de louer un serveur dédié et de faire tourner des machines Xen dessus qu'il "sous-loue" à des amis, tout ceci afin de profiter d'un serveur dédié virtuel à un prix un peu plus abordable.
C'est assez intéressant de voir comment il s'y prend, que ce soit en suivant son blog[1], les mailing-lists, la documentation ou les infos des "colocataires" (comme par exemple Joey Hess)

Tout ça pour dire que ça me tenterais bien d'avoir mon propre serveur dédié afin d'héberger plus qu'un serveur web (ou 2 ou 3...) sur internet, mais pouvoir également avoir mon propre serveur mail, dns, jabber, etc. Et Xen paraît une bonne solution pour réduire les coûts. Je recherche donc des gens (en qui je puisse avoir confiance) qui pourrait être intéressé par un projet comme celui de xen-hosting...

Notes

[1] plus particulièrement ici et

lundi, juin 19 2006

Dapper Drake sur mon portable

Bon, ça y est, j'ai installé il y a quelques jours la dernière version de Ubuntu sur mon portable professionnel (un HP NC8230 assez sympa... :). Quelques commentaires :

Points négatifs

  • le CD-ROM d'installation ne permet pas d'installer Ubuntu sur du LVM ou tout au moins avec un VG existant, et ça c'est super chiant pour une distribution qui se veut à la fois orienté utilisateur final et entreprise;
  • j'ai eu des problèmes avec ma carte Wifi qui, bien que détectée et reconnue, ne voulait pas marcher : la faute à un f%*$! firmware propriétaire qu'il faut d'abord récupérer (par exemple sur les drivers Windows) pour le mettre à disposition de Ubuntu (la solution);
  • je n'ai que des galères avec le réseau... j'ai un réseau Wifi tout simple[1] et j'ai à chaque fois des problèmes pour m'y connecter. Parfois le gestionnaire réseau de Gnome y arrive, parfois aucun moyen, et je suis alors obligé de le faire à la main à coup de iwconfig;
  • le fameux NetworkManager censé rendre le réseau facile... ben, pas glop ! pas moyen d'en faire quelque chose d'intéressant, ce soft n'est pas encore complet (ne supporte que le Wifi en DHCP par ex.)[2];

Du coup pour le réseau, je me demande si je ne vais pas retourner voir du côté de whereami (cf ce billet) qui, même si il n'est pas très user-friendly, a le mérite de marcher une fois bien configuré.

Points positifs

  • le CD-ROM qui est à la fois Live CD et CD d'installation. Une fois testé et convaincu par Ubuntu, hop vous cliquez et vous l'installez;
  • j'ai enfin la mise en veille et l'hibernation (suspend to ram et suspend to disk) qui marche sur ce portable, et ça c'est un bonheur... :);
  • mon lecteur de cartes SD marche enfin. Ça ne me sert pas beaucoup n'ayant pas d'appareil photo numérique, mais sait-on jamais;
  • mon lecteur de SmartCard (en gros, une carte à puce pouvant servir à stocker des clés cryptographiques, et être utilisée pour l'authentification, le chiffrement,...) semble également fonctionner, et ça... hum... ça me donne 2-3 idées...;
  • l'outil de recherche Beagle (un outil comparable à Spotlight de MacOS et au Google Desktop Search) est très bien intégré, marche très bien, indexe tous vos documents, vos pages web visitées (avec ce plugin) et vos mails si vous utilisez Evolution (en effet, il n'y a malheureusement toujours pas de plugin stable pour Thunderbird)[3]. De plus, cet outil marche nettement mieux que le Google Desktop Search puisqu'il indexe en temps réel vos documents/emails/tchats... comme vous pouvez le voir sur ces vidéos sur le site de Nat Friedman;
  • la Gnome Deskbar permet rapidement d'accéder à vos documents, mails, historique, marque-pages et recherche internet, et même à la recherche Beagle. Cette appli est également super impressionnante, allez voir cette vidéo pour vous en convaincre.

Sinon, pour le reste, une belle distribution avec un beau thème tout orange, un environnement très sympa (très 'smooth').

Notes

[1] entendre, non chiffré...

[2] et je ne suis d'ailleurs pas le seul à le penser, voir le journal de cet utilisateur et la position de Mandriva par exemple. Une autre solution pourrait également être de passer en DHCP à la maison pour le Wifi

[3] ce qui d'ailleurs me fait me poser la question du passage à Evolution qui n'a pas l'air mal du tout

lundi, mai 22 2006

Dual-Head sous Debian

Au travail, j'ai une Matrox G550 avec double sortie vidéo. Étant passé de stable à unstable[1], j'ai cassé ma configuration "double écran avec un seul grand bureau (one big desktop)". Étant donné que sur Internet on trouve des exemples de configuration assez différents, voici, pour mémoire, les éléments principaux de mon xorg.conf :

Section "Device"
    Identifier "MGA 0"
    Driver "mga"
    Screen 0
EndSection

Section "Device"
    Identifier "MGA 1"
    Driver "mga"
    Screen 1
EndSection

Section "Monitor"
    Identifier "Monitor 0"
    ...
EndSection

Section "Monitor"
    Identifier "Monitor 1"
    ...
EndSection

Section Screen
    Identifier "Screen 0"
    Device "MGA 0"
    Monitor "Monitor 0"
    ...
EndSection

Section Screen
    Identifier "Screen 1"
    Device "MGA 1"
    Monitor "Monitor 1"
    ...
EndSection

Section "ServerLayout"
    Identifier "Default Layout"
    Screen "Screen 0"
    Screen "Screen 1" RightOf "Screen 0"
    ...
EndSection

Avec tout cela, vous obtenez deux bureaux indépendants un sur chaque écran, il suffit alors d'ajouter

Section "ServerFlags"
     Option "Xinerama"   "true"
EndSection

pour avoir un seul grand bureau !

Notes

[1] principalement pour avoir les paquets Xen 3 officiels

lundi, avril 17 2006

utiliser un scanner Epson Perfection 3490 Photo sous Debian

J'ai récemment fait l'acquisition d'un Epson Perfection 3490 Photo, voici quelques conseils pour le faire marcher sous Debian (testing).

Il vous faut installer sane et xsane bien entendu[1], ainsi que sane-utils pour les drivers.

# apt-get install sane sane-utils xsane

Il faut ensuite éditer le fichier /etc/sane.d/hotplug/libsane.db pour ajouter ou modifier les lignes

Epson Corp.|Perfection 3490/3590
0x04b8  0x0122  root:scanner    0660

Cela permet, lors du branchement du scanner, à hotplug de créer le périphérique d'accès au scanner (le 'device') avec les droits 660 pour root:scanner[2]

Il faut donc ajouter les utilisateurs qui devront avoir accès au scanner au groupe scanner

# adduser <user> scanner

Il nous faut également modifier /etc/udev/libsane.rules

# Epson Corp.|Perfection 3490
SYSFS{idVendor}=="04b8", SYSFS{idProduct}=="0122", MODE="660", GROUP="scanner", 
RUN+="/etc/hotplug.d/usb/libsane.hotplug"

pour avoir également les droits qui vont bien lors de la création[3]

Le problème c'est que ce scanner demande le chargement d'un firmware propriétaire[4] pour le faire fontionner. Il vous faut donc récupérer le fichier Esfw52.bin soit sur une installation des drivers sur Windows, soit sur le CDRom fourni avec le scanner grâce à l'utilitaire cabextract :

# apt-get install cabextract; cabextract ModUsd.cab

Il faut ensuite modifier le fichier /etc/sane.d/snapscan.conf (en effet, snapscan est le driver pour le 3490) afin de lui indiquer l'emplacement du firmware :

firmware /usr/share/sane/snapscan/Esfw52.bin

À partir de là, vous devriez pouvoir brancher votre scanner, faire un

$ sane-find-scanner

et un

$ scanimage -L

pour constater qu'il est bien détecté, et même scanner des documents avec xsane, scanimage ou n'importe quel autre logiciel dédié (tous ceux-ci sont également accessibles dans The GIMP).
Il reste à voir si je peux scanner des négatifs, mais un premier test semble indiquer que oui avec xscanimage.

ps : J'ai acheté ce modèle de scanner après avoir lu une doc sur léa-linux (que l'on retrouve un peu partout, par ex sur l'ABUL), et finalement je n'ai pas du tout eu le même résultat, puisque maintenant le 3490 est supporté par sane (par le backend snapscan), que du coup on n'a plus besoin des drivers propriétaires et du logiciel iscan, mais que par contre, il y a le problème du firmware (solutionné grâce à cette page).

Notes

[1] quoique xsane est-il vraiment nécessaire... non, surement pas, mais c'est un bon 'frontend' à sane, alors pourquoi s'en priver ?

[2] c'est-à-dire les droits de lecture, écriture pour le propriétaire root et le groupe scanner

[3] bon là, évidemment, je ne peux pas vous dire si il faut modifier l'un, l'autre ou les deux fichiers (hotplug, udev) donc autant modifier les deux...

[4] cela semble être la nouvelle lubie des constructeurs pour encore plus emmerder les utilisateurs de logiciels libres... en plus de ne pas fournir de driver libre, ou de spécifications pour leur matériel...

vendredi, novembre 18 2005

re-essai d'Ubuntu, retour à Debian

Bon, encore une fois j'ai essayé d'installer Ubuntu sur un vieux portable Sony. La dernière fois, avec la même version, la 5.10, j'avais eu plein de problèmes au moment du download des paquets sur les archives, les paquets semblaient corrompus, et j'avais beau essayer d'autres miroirs FTP, rien n'y faisait.
Cette fois-ci, motivé pour tester ma nouvelle carte Wifi PCMCIA, j'ai réessayé : tout c'est passé nickel ou presque : le paquet gnome-terminal-data semble avoir un problème avec son script pre ou post-inst et du coup pas moyen de terminer correctement l'installation.
C'est pourquoi je suis revenu à ma bonne vieille debian et là, comme prévu, tout a marché, et l'installation s'est terminée correctement.

Bon, maintenant je bataille avec ma carte Wifi (une Hercules HWGPCMCIA-54) : j'ai bien les drivers, j'ai réussi à les installer, ma machine détecte bien ma carte, et j'ai même réussi à établir une connexion avec mon routeur OpenBSD... il me reste plus maintenant qu'à réussir à automatiser le processus pour que quand je branche cette f$%*^ carte, la connexion se fasse automatiquement...

la suite prochainement