ka.da

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi, septembre 21 2006

test grandeur nature de DADVSI

Un groupe de militants de StopDRM a décidé de confronter DADVSI à l'épreuve des tribunaux. 3 militants, entourés d'une quarantaine de sympathisants, se sont donc rendus à un commissariat pour se livrer volontairement pour détournement de DRM. Plus précisément, voici ce dont ils s'auto-accusent (je cite) :

* pour Stéphane : l'utilisation de DVDdecrypter pour contourner CSS[1] sur son DVD et pouvoir le transférer sur son baladeur vidéo
* pour Jérôme (le plus crapuleux) : l'utilisation d'un logiciel pour supprimer les DRM de deux fichiers musicaux achetés respectivement sur iTunes (format FairPlay) et sur FnacMusic (format FairPlay) afin de les transférer sur son baladeur numérique + la création d'une page Web toujours consultable expliquant comment opérer + la francisation d'un logiciel de suppression de DRM
* pour Tangui : l'utilisation d'un logiciel libre pour lire un DVD sous GNU/Linux[2]

Plus d'infos sur Génération NT

Notes

[1] bien entendu rien à voir avec les CSS permettant de mettre en forme son site web, c'est également l'acronyme du système de protection des DVD (d'où le fameux DeCSS permettant de les décrypter et les lire notamment sous Linux)

[2] aïe, aïe, aïe, c'est exactement ce que je vous disais, je suis un criminel quand je lis des DVD honnêtement achetés sur mon système GNU/Linux

dimanche, juillet 30 2006

les abus du droit américain... hum peut-être pas tant que ça

Après avoir reçu un e-mail concernant les Stella Awards où encore une fois on pouvait constater la connerie des américains, de leur système judiciaire et leur soif d'argent, j'ai voulu sur cela. Malheureusement, en cherchant un peu, je suis tombé sur ce billet de Maitre Eolas concernant cette histoire et du coup j'ai un peu moins envie de colporter la rumeur...

jeudi, avril 20 2006

un service pour surveiller les documents légaux des principaux fournisseurs de service sur Internet

Quand vous souscrivez à un service sur Internet, que celui-ci soit gratuit ou payant, on vous demande de déclarer que vous avez lu et que vous acceptez les conditions générales de vente (les fameuses CGV). Si par hasard vous faites partie du petit nombre de personnes (dont je fais également partie... en général :) qui les lisent (ce que vous devriez faire), dans ce cas vous aimeriez également être averti quand celles-ci changent.

Un nouveau service appelé GooDiff s'est justement monté pour vous permettre d'en avoir une vision simple. Il est basé sur un script python nommé GooDiffMonitor qui met à jour un 'repository' Subversion (c'est un des nombreux logiciels open source permettant le contrôle de version) et vous affiche le résultat grâce à Trac.

Pour l'instant, seuls quelques services sont surveillés, mais vous pouvez en proposer d'autres. Je vous conseille d'aller voir les changements récents de politique sur les données personnelles de Google Picasa et appréciez... c'est visuel, non ?

[via linuxfr.org]

lundi, novembre 21 2005

projet de loi "Droit d'auteur" : ça arrive...

Je vous avait parlé dans ce billet datant du 29 octobre du projet de loi "droit d'auteur". Il semblerait donc que le gouvernement ait vraiment envie de faire passer cette loi qui nous rendra tous coupables de contrefaçon. Cette loi, c'est la transposition de la directive européenne EUCD (cf eucd.info), qui elle-même est l'adaptation d'une loi américaine très controversée appelée DMCA (Digital Millenium Copyright Act) (cf sur wikipedia et sur le site de l'EFF). Le DMCA américain criminalise la production et la dissémination de technologies pouvant permettre de coutourner des mesures de protection du copyright. Pour ne donner qu'un exemple, le DMCA empêche la diffusion de technologies permettant la lecture des DVD vidéos, car ceux-ci sont protégés, ce qui veut dire que, par exemple sous Linux, vous ne pourriez les lire ![1]
L'adaptation française est appelée DADVSI (Droit d'auteur et droits voisins dans la société de l'information), et veut faire de nous tous des coupables en puissance.

Je vous conseille fortement la lecture de ce billet de Samuel Tardieu sur son blog pour une analyse de la loi et de ses conséquences, et à l'article de linuxfr.org pour quelques exemples d'adaptation de cette loi.

Il semblerait que les grandes entreprises (les majors) du disque, du film et du logiciel propriétaire (on met tout le monde dans le même panier... ;-), c'est-à-dire une poignée d'entreprises majoritairement américaines, qui semblent avoir énormément d'influence sur notre Ministère de la Culture[2], veuillent poursuivre leur haro sur la liberté des citoyens, en essayant de faire passer des lois sur :

  • l'obligation d'inclure des dispositifs de traçage et contrôle sur tout support numérique, via le rapport Sirinelli ;
  • l'assimilation à un délit de contrefaçon, l'édition, la diffusion et la promotion de tout logiciel susceptible d'être utilisé pour mettre à disposition des informations protégées par le droit d'auteur et n'intégrant pas un dispositif de contrôle et de traçage de l'usage privé (mesure technique). Cet amendement est signé par Vivendi Universal à l'origine, et à ensuite été retravaillé par la Commission Sirinelli (oui, la même que juste au-dessus) du Conseil Supérieur de la Propriété Litteraire et Artistique. Zdnet en parlait déjà il y a quelques jours. Il est intéressant de noter que la majorité des protocoles et techniques d'internet (le mail, le web, le chat, ssh, telnet, ftp...) sont susceptibles d'être concernés puisque permettant la diffusion d'informations ;
  • l'obligation d'inclure des mesures techniques aux diffuseurs radios ;

[via Buxy rêve tout haut et DLFP ici et ]

Je rajouterais que, comme d'habitude, on veut faire passer cette loi discrètement (comme ça a été le cas pour la loi Informatique et Libertés cet été) puisque le projet de loi devrait être proposé à l'Assemblée Nationale le 22 et 23 juin... au moment ou, à mon avis, l'hémicycle est clairsemé, et les français (déjà peu conscients des dangers) tout à la "boulimie consumériste" de Noël.

Il est également intéressant de noter que en grande majorité, les utilisateurs jugent assez mal les sites de vente de musique en ligne, et on retrouve parmi les critiques le problème justement des DRM (cf wikipedia).

L'essai de Richard Stallman (père des logiciels libres, créateur de la Free Software Foundation et du projet GNU) "Le Droit de Lire" semble malheureusement être de plus en plus proche de notre future réalité.

update : ce problème semble ne concerner que les méchants pirates qui volent de la musique ou des films sur internet... ah c'est mal ! mais en fait, pas du tout, le projet de loi est tellement vaste que ses implications sont énormes, et que l'accès de tous à la culture et au savoir est menacé. Il suffit de voir la réaction des associations de bibliothécaires, de documentalistes... Vous trouverez leur pétition contre la loi ici.

Notes

[1] c'est d'ailleurs pour ça que sur Debian, Ubuntu ou n'importe quelle distribution Linux non commerciale, vous ne pouvez par défaut lire des DVD vidéos après l'installation.

[2] pour ne pas dire que le Ministère de la Culture est noyauté par les majors...

samedi, octobre 29 2005

projet de loi "Droit d'auteur"

A lire

Projet de loi "Droit d'auteur" : le gouvernement ampute le débat dans l'urgence (framasoft)

mercredi, septembre 21 2005

un monde parfait, sans échanges

Un monde parfait, sans échanges - Résistances... (Framasoft.net)

mardi, août 23 2005

la rétention de données n'est pas une solution !

à lire

''via le blog de Uwe Hermann (DD) à l'origine.
merci à alex de m'avoir rappelé que je devais blogguer sur cette info.''

samedi, juillet 23 2005

un monde de droit

Il semblerait bien que le monde de droit dans lequel on vit conduise à certaines dérives bien étranges. On en arrive donc à interdire à certaines personnes de lire un livre qu'elles ont achetées... incroyable, non ? En l'occurence, je parle des gens qui ont acheté le dernier Harry Potter avant sa sortie (à cause d'une erreur du magasin) et qui sont obligées d'attendre la sortie officielle pour avoir le droit de le lire...
Interdiction de lire Harry Potter (Mad's blog)

ps : ça me fait malheureusement également penser à ces nouveaux abonnements musicaux qu'on essaye de nous vendre, et avec lesquels on pourra écouter la musique que l'on télécharge que le temps qu'on paye, ensuite, c'est fini !
plus d'infos : Musique en ligne: Real Networks complète son offre par abonnement (Zdnet) ou Musique en ligne: Napster se lance dans la location (Zdnet)
pps : l'Abbé Pierre a également son blog... j'hallucine !