ka.da

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - littérature

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi, juin 27 2007

la fin de "La Bande à Bonnaud"

La Bande à Bonnaud c'est une de mes émissions favorites de France Inter. Donc, ce soir, j'attrape l'émission en cours et donc qu'elle n'est pas ma surprise et ma déception en comprenant qu'il règne une ambiance étrange sur la plateau parce que c'est la dernière, non seulement de la saison mais la dernière tout cours !!! En gros, c'est la fin de La Bande à Bonnaud.
Cette émission, et la précédente Charivari du même Frédéric Bonnaud, est la source de nombreux livres/films/bd... achetés, lus ou non, et peut-être un jour chroniqués ici[1] et donc je regrette vraiment cette disparition, et, dans mon humble petit coin d'internet, je tiens à rendre hommage à Frédéric Bonnaud et toute son équipe, en espérant pouvoir les retrouver bientôt.

En annexe, un extrait de la fin de l'émission.

Vu qu'on en parle également ailleurs sur le web, voici quelques liens :

PS : il semble y avoir un problème avec le lecteur mp3 intégré (son en accéléré) donc cliquez sur le lien juste à droite

Notes

[1] ça fait un moment que je me dis que je dois parler de la tonne de super-livres que j'ai lu depuis que j'ai ouvert ce blog... j'espère pouvoir m'y mettre un jour

mercredi, janvier 25 2006

survivre à une révolte de robots

Le monde évoluant à la vitesse à laquelle il évolue, il est temps de commencer à se préparer à de futures révoltes de robots. Bohunk nous donne donc quelques conseils de survie. [via]

Il semblerait que ces conseils soient tirés d'un livre de Daniel H. Wilson intitulé "How to Survive a Robot Uprising". Le titre me plaît bien, malheureusement il ne semble pas encore traduit en français.

dimanche, janvier 8 2006

chiffrer avec un jeu de cartes

Il y a quelque temps de cela[1] j'ai lu la trilogie Cryptonomicon de Neal Stephenson. L'histoire en elle-même est un mélange d'histoire (la seconde guerre mondiale), de chasse au trésor, de finance, et surtout de cryptologie, mais j'ai quand même été déçu m'attendant à quelque chose de "cyberpunk"[2] et n'ayant trouvé finalement qu'un livre de fiction (science-fiction ?) pour geeks.

Néanmoins, vers la fin de la trilogie, il nous est présenté un moyen original de chiffrer des messages avec seulement un jeu de cartes. L'algorithme utilisé est appelé Solitaire (ou Pontifex dans le livre) et a été écrit spécialement pour le Cryptonomicon par Bruce Schneier, un expert international en sécurité informatique.
Cet algorithme permet donc avec simplement un jeu de cartes, et quelques heures devant soi, de créer des messages sécurisés pour être envoyés en toute sécurité : la seule faiblesse vient du fait que c'est du cryptage symétrique et donc que l'expéditeur et le destinataire doivent connaître la même clé pour pouvoir communiquer : le secret de cette clé est donc essentiel !

Pour plus d'informations, allez voir la page wikipedia sur Bruce Schneier, la page dédiée au Solitaire sur son site (et une traduction en français). Ainsi que cette page de Paul Crowley qui semble indiquer des problèmes de sécurité sur cet algorithme (je ne sais pas si ça a été vérifié...).

Neal Stephenson est l'auteur de plusieurs autres livres, dont un essai intitulé In the Beginning was the Command Line traitant des débuts de l'informatique personnelle (Apple, Microsoft, Linux). J'ai bien aimé cet essai, et je regrette qu'il n'existe pas en français (mais je l'achèterais peut être en anglais quand même...). Si vous êtes potentiellement intéressé et n'avez pas peur de lire un essai sur l'informatique, en anglais, et non formaté (c-a-d en texte brut), vous pouvez le télécharger ici. C'est drôle, très geek, très cyber-culture et très alternatif et... un peu anti-Microsoft (lisez-le, vous comprendrez !), ce qui va avec !-)

Notes

[1] malheureusement, en ce moment je lis plus vite que je ne bloggue....;-(

[2] cf ce billet

lundi, novembre 21 2005

projet de loi "Droit d'auteur" : ça arrive...

Je vous avait parlé dans ce billet datant du 29 octobre du projet de loi "droit d'auteur". Il semblerait donc que le gouvernement ait vraiment envie de faire passer cette loi qui nous rendra tous coupables de contrefaçon. Cette loi, c'est la transposition de la directive européenne EUCD (cf eucd.info), qui elle-même est l'adaptation d'une loi américaine très controversée appelée DMCA (Digital Millenium Copyright Act) (cf sur wikipedia et sur le site de l'EFF). Le DMCA américain criminalise la production et la dissémination de technologies pouvant permettre de coutourner des mesures de protection du copyright. Pour ne donner qu'un exemple, le DMCA empêche la diffusion de technologies permettant la lecture des DVD vidéos, car ceux-ci sont protégés, ce qui veut dire que, par exemple sous Linux, vous ne pourriez les lire ![1]
L'adaptation française est appelée DADVSI (Droit d'auteur et droits voisins dans la société de l'information), et veut faire de nous tous des coupables en puissance.

Je vous conseille fortement la lecture de ce billet de Samuel Tardieu sur son blog pour une analyse de la loi et de ses conséquences, et à l'article de linuxfr.org pour quelques exemples d'adaptation de cette loi.

Il semblerait que les grandes entreprises (les majors) du disque, du film et du logiciel propriétaire (on met tout le monde dans le même panier... ;-), c'est-à-dire une poignée d'entreprises majoritairement américaines, qui semblent avoir énormément d'influence sur notre Ministère de la Culture[2], veuillent poursuivre leur haro sur la liberté des citoyens, en essayant de faire passer des lois sur :

  • l'obligation d'inclure des dispositifs de traçage et contrôle sur tout support numérique, via le rapport Sirinelli ;
  • l'assimilation à un délit de contrefaçon, l'édition, la diffusion et la promotion de tout logiciel susceptible d'être utilisé pour mettre à disposition des informations protégées par le droit d'auteur et n'intégrant pas un dispositif de contrôle et de traçage de l'usage privé (mesure technique). Cet amendement est signé par Vivendi Universal à l'origine, et à ensuite été retravaillé par la Commission Sirinelli (oui, la même que juste au-dessus) du Conseil Supérieur de la Propriété Litteraire et Artistique. Zdnet en parlait déjà il y a quelques jours. Il est intéressant de noter que la majorité des protocoles et techniques d'internet (le mail, le web, le chat, ssh, telnet, ftp...) sont susceptibles d'être concernés puisque permettant la diffusion d'informations ;
  • l'obligation d'inclure des mesures techniques aux diffuseurs radios ;

[via Buxy rêve tout haut et DLFP ici et ]

Je rajouterais que, comme d'habitude, on veut faire passer cette loi discrètement (comme ça a été le cas pour la loi Informatique et Libertés cet été) puisque le projet de loi devrait être proposé à l'Assemblée Nationale le 22 et 23 juin... au moment ou, à mon avis, l'hémicycle est clairsemé, et les français (déjà peu conscients des dangers) tout à la "boulimie consumériste" de Noël.

Il est également intéressant de noter que en grande majorité, les utilisateurs jugent assez mal les sites de vente de musique en ligne, et on retrouve parmi les critiques le problème justement des DRM (cf wikipedia).

L'essai de Richard Stallman (père des logiciels libres, créateur de la Free Software Foundation et du projet GNU) "Le Droit de Lire" semble malheureusement être de plus en plus proche de notre future réalité.

update : ce problème semble ne concerner que les méchants pirates qui volent de la musique ou des films sur internet... ah c'est mal ! mais en fait, pas du tout, le projet de loi est tellement vaste que ses implications sont énormes, et que l'accès de tous à la culture et au savoir est menacé. Il suffit de voir la réaction des associations de bibliothécaires, de documentalistes... Vous trouverez leur pétition contre la loi ici.

Notes

[1] c'est d'ailleurs pour ça que sur Debian, Ubuntu ou n'importe quelle distribution Linux non commerciale, vous ne pouvez par défaut lire des DVD vidéos après l'installation.

[2] pour ne pas dire que le Ministère de la Culture est noyauté par les majors...

mercredi, novembre 16 2005

Traité d'Athéologie, de Michel Onfray

traite d'atheologie
Il y a quelques mois (juillet exactement), j'ai acheté ce livre, sans trop savoir exactement ce que c'était : j'avais du en entendre parler, et je connaissais l'auteur (Michel Onfray [1] a également écrit Antimanuel de Philosophie dont j'ai entendu beaucoup de bien), mais je n'étais pas sur de ce que j'allais y trouver. En fait, je l'ai dévoré, et l'ai adoré ! (c'était il y a déjà plusieurs semaines...)

Bien évidemment, Michel Onfray y parle de religion, et plus particulièrement de l'athéisme, et du fait d'être athée dans notre société actuelle. Alors, si vous avez aimé le quizz religieux évoqué dans ce billet, et que vous ayez obtenu ou non le même résultat, n'hésitez pas et précipitez vous dans une bonne librairie !

Le livre commence par une analyse des mots qui caractérisent l'athéisme, de leur signification, de leur création, et du sens qu'on a voulu leur donner (les majorités des mots étant des mots à consonnance négative...). Cette première partie est la plus "philosophique" du livre, et la plus rébarbative : je vous préviens ! Ensuite, l'auteur décortique les trois religions monothéistes dominantes, s'intéressant à leur création, leurs croyances et leurs... mensonges/tromperies...

Je recopie ici la note que l'on trouve en 4ème de couverture afin que vous ayez un peu plus d'informations sur le contenu et l'esprit de ce livre. Celle-ci donne peut-être une impression un peu forte et violente du contenu de l'oeuvre, mais en fait les religions et leur histoire ne le sont-elles pas ?

"Les trois monothéismes, animés par une même pulsion de mort généalogique, partagent une série de mépris identiques : haine de la raison et de l'intelligence ; haine de la liberté ; haine de tous les livres au nom d'un seul ; haine de la vie ; haine de la sexualité, des femmes et du plaisir ; haine du féminin ; haine des corps, des désirs, des pulsions. En lieu de place de tout cela, judaïsme, christianisme et islam défendent : la foi et la croyance, l'obéissance et la soumission, le goût de la mort et la passion de l'au-delà, l'ange asexué et la chasteté, la virginité et la fidélité monogamique, l'épouse et la mère, l'âme et l'esprit. Autant dire la vie crucifiée et le néant célébré..." M.O.

En philosophie, il y eut jadis une époque "Mort de Dieu". La nôtre, ajoute Michel Onfray, serait plutôt celle de son retour. D'ou l'urgence, selon lui, d'un athéisme argumenté, construit, solide et militant.

Traité d'athéologie
"Michel Onfray"
"2005"
"ISBN : 2246648017"

Notes

[1] cf son site et wikipedia

mercredi, septembre 21 2005

Identification Des Schémas, de William Gibson

identification des schémas
Suite à mon billet sur le cyberpunk, et à l'article d'Artelio sur le même thème, je suis tombé sur leur critique du dernier livre de William Gibson (fameux auteur du non moins fameux livre Neuromancien, que j'adore !). J'ai rapidement lu cette critique, et, sans hésiter, l'ai acheté.
Tout ça pour dire qu'il est merveilleux, différent et que je vous conseille à tous de le lire également. Gibson sort un peu de ses habitudes et de son monde futur proche ultra-technologique pour nous plonger dans un histoire très contemporaine, avec des accents de technologie bien entendu, mais celle-ci tout à fait habituelle (internet, le web, l'e-mail, la vidéo numérique). Même si le style d'écriture de Gibson reste très caractéristique (peu ou prou de présentation des personnages, de l'environnement, du contexte, mais immersion immédiate dans l'univers du roman, et comprenne qui pourra... quand il pourra !), ce livre est beaucoup plus abordable que ceux très orientés 'cyberpunk' avec sa pléthore de cowboys, hackers, consoles, matrice, etc.
Je ne vous en dit pas plus et vous renvoie vers la critique d'artelio pour plus de détails ou vers une bonne librairie pour le découvrir.

Un must, à lire absolument.

Identification Des Schémas (Pattern Recognition)
William Gibson
2003
ISBN : 0399149864

mardi, août 16 2005

l'Arbre des Possibles

L'Arbre des Possibles est un concept tiré des romans de Bernard Werber. Ce site lui est dédié et explore, sous forme d'arbre les futurs possibles de l'humanité. On y retrouve un florilège de scénarios possibles sur ses branches (allez-y, nécessitez pas, cliquez !), mais également des zones thématiques comme :

Il existe même une section news sur la page principale, avec en ce moment la présentation des voiliers solaires, comme quoi ce n'est pas de la science-fiction !

Ce site semble être dédié à être alimenté par tous, puisqu'une zone existe ou l'on peut proposer un scénario, mais par contre, je ne sais pas comment le tri est fait dans la base de données des scénarios pour savoir ceux qui sont mis en valeur et apparaitront ensuite sur l'arbre. Il existe en plus une séparation entre les scénarios des internautes et ceux du Club des Visionnaires, mais pas de réelles infos sur ce club et sa composition, si ce n'est une petite note dans la page de présentation de l'association qui gère le site.

Dans la sphère de cette association, il y a également le site futurs-sf sur lequel on trouvera des résumés de livres et films SF classiques.

merci à Yann pour le site

mardi, août 2 2005

qu'est-ce que le cyberpunk ?

Style littéraire avant tout, le cyberpunk est bien plus que cela. Le site Artelio nous le présente dans un article assez complet qui revient sur les origines du mouvement (préhistoire et histoire), l'étymologie du mot, et ses principales caractéristiques. Article très intéressant pour ceux qui ne connaissent pas, avec beaucoup de liens (à commencer par la colonne de droite "Dans ce dossier") et une bibliographie assez fournie pour débuter/s'initier au milieu cyberpunk.
Plus d'infos également chez Wikipedia.

Je vous conseille plus particulièrement (vu que je les connais) :
- de William Gibson (le maître du cyberpunk) : Neuromancien, ou bien Comte Zéro qui est de la même veine ;
- de Philip K. Dick (je ne sais pas si c'est vraiment du cyberpunk, mais surement en partie...) : Ubik, Substance Mort, mais vous trouverez également Minority Report ;
- pour le cinéma : Ghost In The Shell, Strange Days.

À côté de cette 'culture cyberpunk' (composée d'écrivains, de cinéastes), il existe également la 'contre-culture cyberpunk'. Voici quelques liens pour y voir plus clair :
- chez samizdat.net, Le cyberpunk, contre-culture des années 90 ?, Pourquoi le cyberpunk ? ;
- Cyberpunk ;
- Cyberpunk! (traduction d'un article de Time Magazine) ;
- Qu'est-ce que le cyberpunk? littérature et contre-culture ;

samedi, juillet 23 2005

un monde de droit

Il semblerait bien que le monde de droit dans lequel on vit conduise à certaines dérives bien étranges. On en arrive donc à interdire à certaines personnes de lire un livre qu'elles ont achetées... incroyable, non ? En l'occurence, je parle des gens qui ont acheté le dernier Harry Potter avant sa sortie (à cause d'une erreur du magasin) et qui sont obligées d'attendre la sortie officielle pour avoir le droit de le lire...
Interdiction de lire Harry Potter (Mad's blog)

ps : ça me fait malheureusement également penser à ces nouveaux abonnements musicaux qu'on essaye de nous vendre, et avec lesquels on pourra écouter la musique que l'on télécharge que le temps qu'on paye, ensuite, c'est fini !
plus d'infos : Musique en ligne: Real Networks complète son offre par abonnement (Zdnet) ou Musique en ligne: Napster se lance dans la location (Zdnet)
pps : l'Abbé Pierre a également son blog... j'hallucine !