ka.da

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Windows

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi, septembre 28 2007

réinstallation de GRUB sur le MBR avec un système sur LVM chiffré

Après réinstallation de Windows XP sur mon portable professionnel, je me retrouve comme d'habitude à chercher les commandes dont j'ai besoin pour réinstaller GRUB sur le MBR qu'a écrasé Windows et qui m'empêche d'avoir accès à Linux. Voici donc un petit mémo.

J'utilise le live-cd System Rescue CD pour ce faire. Je démarre dessus.

Une fois que j'ai accès au prompt, je déchiffre ma partition chiffrée (ici /dev/hda3) contenant mon LVM.

root@sysresccd /root % /sbin/cryptsetup luksOpen /dev/hda3 hda3_decrypt

Je rescanne les LVM et active les nouveaux volumes découverts

root@sysresccd /root % vgscan
root@sysresccd /root % vgchange -a y

Je crée ensuite un répertoire temporaire où je monte mon / et mon /boot et tous les autres partitions pouvant être nécessaires (/usr est le minimum pour avoir accès à l'exécutable grub)

root@sysresccd /root % cd /tmp
root@sysresccd /tmp % mkdir root
root@sysresccd /tmp % mount /dev/data-root root
root@sysresccd /tmp % mount /dev/hda2 root/boot
root@sysresccd /tmp % mount /dev/data-usr root/usr
root@sysresccd /tmp % mount /dev/data-var root/var

Il suffit ensuite de faire un chroot sur le système Debian et de lancer la réinstallation de GRUB

root@sysresccd /tmp % chroot /tmp/root /bin/bash
sysresccd:/# /usr/sbin/grub
grub> root (hd0,1)
grub> setup (hd0)
...
grub> quit
sysresccd:/# exit

Et voilà, je peux redémarrer et retrouver le menu me permettant d'avoir accès à Debian.

mercredi, septembre 26 2007

faire tourner Windows sur Xen

Pour une raison ou pour une autre[1] vous pouvez avoir envie (?) ou besoin de faire tourner un Windows sous votre Linux. Heureusement, depuis peu Xen couplé à un processeur récent le permet.

Installation de Windows 2000 sur Xen (vue dans un bureau Gnome)

prérequis

  • un processeur HVM : vous pouvez vérifier ici si le vôtre l'est
  • un poste/serveur Linux Debian Etch minimum[2] avec Xen fonctionnel
  • un CDROM d'installation de Windows (je n'ai testé qu'avec Windows 2000 mais XP et 2003 Server semblent fonctionner également)
  • des petits doigts :) et ce billet

procédure
Pour utiliser les nouvelles fonctionnalités des processeurs virtualisants et donc pouvoir installer Windows[3] il vous faut installer un package spécial qui fournit les outils utilisateurs

# aptitude install xen-ioemu-3.0.3-1

On copie ensuite le cdrom sur le disque dur

# dd if=/dev/cdrom of=/tmp/win2000pro.iso

On crée un fichier image vide appelé à contenir le système invité (6Go ici)

# dd if=/dev/zero of=Win2k.img bs=1M count=6144

On crée le fichier de configuration Xen /etc/xen/win2000.cfg pour Windows. Voici le mien, adaptez-le à votre configuration

# more /etc/xen/win2k.cfg
kernel = "/usr/lib/xen-default/boot/hvmloader"
builder='hvm'
memory = '256'
name = 'Win2000'
disk = [ 'file:/mnt/media/data/xen/domains/win2k/win2k.img,ioemu:hda,w','file:/tmp/win2000pro.iso,ioemu:hdc:cdrom,r' ]
vif = [ 'type=ioemu, bridge=xenbr0' ]
device_model = '/usr/lib/xen-default/bin/qemu-dm'
memmap = '/usr/lib/xen/boot/mem-map.sxp'
boot='d'
sdl=1
vnc=0

Les directives spécifiques à un hôte HVM sont kernel, builder, device_model et memmap.
Dans la partie disk il vous faut spécifier l'image ISO pour l'installation, vous pouvez ensuite connecter votre lecteur de cd-rom en remplaçant la ligne par disk = 'file:/mnt/media/data/system/xen/do....
La directive boot indique 'd' pour booter sur le cd-rom et 'c' pour booter sur le disque dur virtuel.
sdl=1 permet, si vous êtes sous X, d'avoir une fenêtre qui s'ouvre automatiquement quand vous lancez la machine virtuelle ce qui est au moins nécessaire lors de l'installation. Vous pouvez ensuite utiliser le mode de prise à distance que vous préférez. (mise à jour : si vous voulez utilisez VNC, changez sdl=0 vnc=1 et connectez-vous avec vncviewer sur localhost:5900)

Et voilà, un petit

# xm create /etc/xen/win2000.cfg

et c'est parti !

divers
Pour pouvoir monter le fichier image Windows que vous avez un bête mount -o loop ne suffit pas, voici la commande qui va bien

# mount -o loop,offset=$((63*512)),rw /mnt/media/data/system/xen/domains/win2k/win2k.img temp/

J'ai vu également que Russell Coker a écrit un billet intitulé A support guide [for|to] Xen avec un résumé des principales commandes utiles pour Xen.

Au fait, je fais tourner un Windows 32 bits sur ma Debian en 64 bits.

copies d'écrans
Quelques screenshots pour le plaisir

Installation de Windows 2000 sur Xen

Installation de Windows 2000 sur Xen (premier login)

Installation de Windows 2000 sur Xen (le fameux "Démarrer avec Windows 2000")

PS : je suis depuis peu syndiqué sur le planète des utilisateurs francophones de Debian, planète libre et peut-être même planète APRIL alors :

PS2 : dès vendredi 1er octobre, une nouvelle taxe[4] "copie privée" arrive sur les disques durs externes et les clés USB, alors si vous aviez un achat en tête, précipitez-vous !

Notes

[1] la mienne, c'est d'espérer pouvoir enfin rejouer à SimCity 4 Rush Hour que malheureusement je n'arrive pas à faire tourner avec Wine

[2] à vrai dire n'importe quelle distribution est valable bien évidemment mais je me base sur celle-ci

[3] en fait n'importe quel OS non modifié comme par exemple OpenBSD ou NetBSD (cf)

[4] qui a dit encore une ? qu'il se dénonce !

mardi, mai 15 2007

des nouvelles de Microsoft et Windows

c'est toujours aussi drôle les billets sur Microsoft/Windows, il faut que je m'y mette plus régulièrement.

ps : j'ai oublié Selon Microsoft, les logiciels libres utilisent 235 de ses brevets. (mais SCO a également dit ça... ;-)

mercredi, mai 9 2007

Fon lâche Microsoft

Il y a un mois, Martin Varsavsky fondateur de Fon[1] racontait sur son blog comment depuis un mois il n'utilisait plus Microsoft (Windows j'imagine...) et se demandait si la création d'un groupe nommé "Microsoft Anonymous"[2] ne serait pas une bonne idée. ;-)

Il va maintenant plus loin en annonçant (une traduction en français) que Fon n'achètera plus de licences pour les produits Microsoft et adoptera la distribution Linux Ubuntu comme système d'exploitation par défaut pour l'entreprise.

Du coup, ayant une invitation pour un routeur Fon à moitié prix, j'hésite encore à l'acheter[3] mais cette nouvelle pourrait me décider.

Notes

[1] qui, pour ceux qui ne connaissent pas est une sorte de communauté de partage de connexion Internet basé sur un routeur Wifi : la Fonera

[2] inspiré des Alcooliques Anonymes

[3] ayant déjà un routeur Wifi sous la forme d'une carte Wifi dans mon routeur OpenBSD et n'étant pas certain que le routeur Fon s'intègre parfaitement à mon "architecture"

vendredi, mai 4 2007

de la pertinence de l'industrie de la sécurité informatique

Bruce Schneier a publié un billet intéressant à propos de l'industrie de la sécurité informatique. Il suit une interview qu'il a donné et qui a provoqué quelques remous, nécessitant donc quelques compléments d'explication.

Je ne vais pas détailler le contenu du billet[1] mais juste en faire une petite citation :

The primary reason the IT security industry exists is because IT products and services aren't naturally secure. If computers were already secure against viruses, there wouldn't be any need for antivirus products. If bad network traffic couldn't be used to attack computers, no one would bother buying a firewall. If there were no more buffer overflows, no one would have to buy products to protect against their effects. If the IT products we purchased were secure out of the box, we wouldn't have to spend billions every year making them secure.

dont une traduction approximative serait

La raison principale de l'existence de l'industrie de la sécurité informatique est que les produits et services informatiques ne sont pas naturellement sûrs. Si les ordinateurs étaient protégés des virus, il n'y aurait pas besoin de produits antivirus. Si le mauvais trafic réseau ne pouvait être utilisé pour attaquer les ordinateurs, personne ne s'inquièterait d'acheter un pare-feu. Si il n'y avait plus de débordement de tampon, personne n'aurait besoin d'acheter des produits pour se protéger contre leurs effets. Si les produits informatiques que nous achetons étaient sûrs par défaut, nous n'aurions pas besoin de dépenser des milliards chaque année pour les rendre plus sûrs.

C'est marrant parce que c'est exactement la théorie que je défend avec les utilisateurs de Windows quand ils me parlent d'antivirus, d'antispyware, de parefeu, etc. et qu'ils me soutiennent qu'ils sont absolument nécessaires...
Bien entendu, je leur dit qu'ils n'ont qu'à passer sous Linux ;-)

Notes

[1] je vous laisse le lire, ça vous permet de réviser votre anglais en plus... ;-)

lundi, janvier 29 2007

installer Debian depuis Windows

C'est magique ! Vous pouvez maintenant découvrir Debian sans même graver un CD !

Installation de Debian sous Windows

C'est ici, annoncé et lu là-bas. Encore une fois merci aux développeurs Debian :)

mercredi, décembre 20 2006

la FSF lance badvista.org

La FSF veut profiter du lancement de Windows Vista pour attirer les gens vers le logiciel libre. Elle a donc créé un site baptisé badvista.org dont le but est de mettre en lumière les dangers auxquels Microsoft Windows Vista expose les utilisateurs d'ordinateurs et promouvoir les alternatives libres qui respectent la sécurité et la vie privée des utilisateurs. En effet, entre autres menaces, l'ombre de TCPA plane...

L'annonce officielle

[via]

lundi, septembre 25 2006

un peu de tout (ça faisait longtemps...)

Une série de news et de liens intéressants recoltés sur le web... (sans classement ni hiérarchie)

Notes

[1] Tor est un logiciel permettant de se promener anonymement sur internet

[2] la MPAA est l'équivalent de la SACEM pour le cinéma américain

jeudi, juillet 6 2006

applications portables

Ce qui est embêtant quand on est pas chez soi, c'est bien sûr 1. de se retrouver sous Windows ;)[1] 2. de ne pas retrouver ses applications préférées avec sa configuration.
Pour le premier point, bon, ben, on y travaille, mais pour le deuxième, heureusement il existe maintenant les applications portables qui vous permettent de les balader sur une clé USB et de les faire tourner sur n'importe quel Windows... Vous trouverez une liste des applications existantes sur Framakey, sur Wikipedia, sur portasoft.org ou sur portableapps.com, mais sachez déjà qu'il existe des navigateurs web, des logiciels de messagerie, de chat (même Psi en fait parti !), de bureautique, de son, etc.

[via Nÿco’s blog (via planet jabberfr)]

Notes

[1] heureusement, ce n'est pas toujours le cas...

mercredi, mai 3 2006

news sécurité

Quelques news concernant la sécurité informatique :

  • c'est la valse des vulnérabilités du mois d'avril pour IE : 4 avril, 11 avril, 25 avril, 27 avril et encore 27 avril, ce qui rappelle à Ed Skoudis la situation dans les années 90 où Sendmail avait son "bug du mois" et propose de créer maintenant un club "bug de la semaine" pour IE :-);
  • une nouvelle méthode pour tester les navigateurs internet : générer du code aléatoirement (code "mutilé"), résultat : de nombreux crashs et des bugs de sécurité trouvés;
  • The Register nous explique qu'un portable volé peut ouvrir les portes du réseau d'entreprise. Il existe divers moyens de récupérer le mot de passe BIOS Cisco. En résumé, rien ne sert de super-protéger les serveurs internet de l'entreprise, si les portables se promènent avec des informations aussi sensibles et non protégées...;
  • dans la série "on vous a dit qu'il y aurait ça dans Vista, mais en fait...", le pare-feu (firewall) de la prochaine version de Windows : Vista, a été annoncé ayant par défaut un blocage des flux sortants, mais finalement rien n'est moins sûr;
  • Bruce Schneier nous rapporte l'histoire de ce chef de la Mafia sicilienne qui protégait ses données sensibles avec un mode de chiffrement vieux de 2000 ans appelé le code César, je vous laisse voir sa puissance...;
  • il nous envoie également vers plusieurs articles très intéressants sur la "sécurité" incluse dans Vista, appelée User Account Protection (UAP). Ces articles très intéressants (marrants ?) nous racontent que le nouveau leimotiv de Microsoft est de balancer des avertissements de sécurité... hum... les utilisateurs ne les lisent déjà pas beaucoup maintenant, que feront-ils si on en abuse ?...;
  • je vous ai parlé dans un billet précédent de la sécurité des mots de passe, si vous êtes intéressé par le sujet, je vous envoie vers cet essai [via];
  • un article qui conclut que l'intégration complète de Internet Explorer avec le système d'exploitation Windows sous-jacent est une des pires erreurs (si ce n'est la pire...) faite par Microsoft. Il est intéressant de constater qu'il a fallu attendre 2006 pour qu'un magazine grand public en arrive à cette conclusion et important de faire remarquer que Microsoft reste sur la même logique pour Windows Vista et IE7... [via];
  • un post un peu plus vieux rappelant que protéger son portable avec un cadenas Kensington n'apporte pas vraiment de garantie.

lundi, avril 17 2006

pourquoi utiliser un Windows piraté profite à Microsoft

Si vous faites partie de ces personnes qui utilisent Windows, et qui ne l'ont pas payé[1] et qui pensent "tant pis pour Microsoft, de toutes façons ils ont bien assez d'argent comme ça", et bien vous vous trompez ![2].
Tristan rebondit sur un article publié par le Los Angeles Times et nous explique pourquoi le piratage profite à Microsoft. Lisez bien son explication, et réfléchissez : ils auraient les moyens d'empêcher ces versions piratées de tourner, alors pourquoi ne le font-ils pas ?

Alors si vraiment, vous ne voulez pas que Microsoft continue à gagner autant d'argent, pourquoi ne pas passer à Linux ? :-)

Notes

[1] soit que vous ayez acheté une machine sans OS soit que vous ayez changé de version grâce au CD d'un copain... qui aurait mieux fait de s'abstenir !

[2] en partie, en effet, ils ont assez d'argent :)

mardi, avril 11 2006

sécurité informatique

Quelques liens concernant la sécurité informatique :

[via standblog et Somewhere out there! et Linux y libertad]

Notes

[1] je vais dire une connerie, mais... empêcher que les problèmes se produisent ça ne serait pas mieux ?!... ça y est, j'ai dit une connerie !-)

jeudi, avril 6 2006

Windows sur Apple Intel

Ça y est, il semblerait que cette fois-ci ce soit officiel, on pourra installer Windows sur les nouveaux Apple à base Intel, et cela sans passer par des bidouilles pour hackers, puisque c'est Apple lui-même(!) qui fournira la technologie. Celle-ci, appelée Boot Camp, sera intégrée dans la prochaine version de MacOSX (10.5 Leopard), mais est déjà disponible en téléchargement pour la version actuelle de MacOSX.
Et du coup, des hackers ont déjà réussi à détourner cette techno pour y installer Ubuntu (même si un problème subsiste au niveau de XFree...) [via standblog.org & eighty-eight miles per hour]

dimanche, avril 2 2006

actu informatique

  • tout d'abord : alors que OpenBSD 3.9 est sur le point de sortir, le projet souffre de graves problèmes financiers qui compromette sa viabilité. Ce projet est largement financé par la vente de CD et de T-shirts, malheureusement, augmentation de la bande passante aidant, très peu de personnes achètent désormais les CD utilisant plutôt les serveurs FTP disponibles.
    Il faut pourtant comprendre que l'argent sert non seulement à financer le développement de OpenBSD mais aussi celui de OpenSSH que l'on retrouve sur tous les Unix (dont ceux d'IBM, Sun, SCO), Linux, *BSD ainsi qu'un grand nombre de produits commerciaux (comme les routeurs Cisco et les nombreuses appliances de sécurité que l'on retrouve partout), il est bien regrettable qu'aucune des sociétés profitant du code développé par OpenBSD ne ressente le besoin/l'envie de donner un peu d'argent. Retrouvez l'avis de Theo De Raadt, le leader du projet, sur cette interview. (lisez également cet article)
    Alors, si vous aussi, vous utilisez OpenBSD et/ou OpenSSH et que vous avez envie de les aider, faites un don et/ou achetez des CD/t-shirts/posters (perso, j'ai acheté un t-shirt dont j'avais envie depuis quelque temps déjà... c'était la bonne occasion);
  • avant même la généralisation des étiquettes RFID, la possibilité de virus est de plus en plus probable, un "proof of concept" a déjà été fait, cf securityfocus et le blog de Secure Labs;
  • Amazon semble vouloit diversifier son offre et se lancer dans le stockage en ligne;
  • Sun continue à faire le jeu de l'open source[3] et annonce l'ouverture d'un site dédié à son processeur UltraSPARC (basé sur la technologie SPARC) dont la licence vient de basculer vers la GPL. Les premières spécifications disponibles sont celles de l'UltraSPARC T1, le dernier processeur Sun en date, multi-core et multi-threadé, et à faible consommation électrique. Il semblerait également que, suite à la proposition de Sun, IBM ait accepté d'offrir l'OS Solaris sur ses BladeCenter. (cf sur blog.sun.com). [via linuxfr.org]

Notes

[1] sachant qu'il a déjà été repoussé une ou deux fois déjà, et qu'une partie des fonctionnalités qui devaient y être incluses on été retirées, que va-t-il lui rester ?

[2] là, j'aurais aimé faire pointer sur un article très intéressant qui expliquait pourquoi, mais je ne l'ai pas retrouvé... vous pouvez toujours lire ceci

[3] probablement pas de gaité de coeur, mais pour donner un nouveau souffle à son business

jeudi, décembre 8 2005

Énième comparatif Linux/Windows

La compagnie Security Innovation a fait un énième comparatif sur la facilité d'administration de Windows et Linux et, par voie de conséquence, le TCO [1]. Comme d'habitude, cette étude comparative a été financée par Microsoft, et la conclusion lui est favorable. Donc, jusque là rien de très étonnant, néanmoins, ce qui est intéressant, c'est la méthode utilisé par cette entreprise pour nous rendre encore plus crédible cette analyse.
En effet, pour faire un réel comparatif entre les TCO de Windows et Linux, ils ont tout simplement simulé un an de tâches d'administration classiques, afin de voir celui qui s'en sortirait le mieux. Cela parait tout à fait correct, et honnête, et bien sûr (!) je m'étonne alors du résultat... L'entourloupe, c'est que les tâches sont prédéfinies et bien définies, et qu'elles sont conçues pour Windows, c'est-à-dire qu'aucun administrateur Linux expérimenté ne travaillerait comme ça, et ceci explique les résultats. Bon, je ne vais pas rentrer dans les détails, et vous renvoie plutôt vers l'excellent blog de Paul Murphy où vous pourrez lire en détails le protocole utilisé pour cette étude, et le pourquoi, bien évidemment, Windows en sort vainqueur. Si vous êtes curieux, je vous invite à parcourir ce blog ou à vous abonnez à son feed, on y trouve souvent de très bonnes news, sur le monde Unix principalement.

Notes

[1] le TCO, c'est le prix que vous coûte finalement votre serveur (en comptant non seulement la licence, mais également les salaires, les logiciels, le temps d'administration, etc.). Pour plus d'infos sur le TCO, voyez : wikipedia en français ou en anglais ou webopedia.

lundi, octobre 31 2005

hasta la vista, windows && i love LVM, but still don't know why

Sous ce titre un peu bizarre, polyglotte et (un brin) provocateur, se cachent en fait deux titres :

hasta la vista, windows
La première nouvelle, c'est que ça y est, j'ai enfin viré toutes mes partitions Windows (FAT ou NTFS) qui trainaient encore sur ma machine à la maison. Je dis enfin, parce que quand, il y a quelques mois, j'avais changé de hardware, bien entendu ma Debian était repartie toute seule [1], mais mon Windows était parti en sucette (BSOD, cf billet précédent)... et je ne l'ai jamais réinstallé.
Petit à petit, ma copine s'est/a été convaincu qu'elle n'en avait plus besoin[2] et qu'elle pouvait abandonner Windows pour Linux (la seule chose qu'elle continuait à utiliser et qu'on ne pouvait retrouver sous Linux était Money, et Gnucash fait parfaitement l'affaire). Depuis ce temps, mon ex-partition système windows prenait donc de la place pour rien. Ce week-end, je l'ai virée et en ai profité pour enlever également toutes les partitions FAT (docs, partition d'échange...) qui prenaient de la place.

i love LVM, but still don't know why ;-)
La deuxième news, c'est que j'ai profité de ce nettoyage microsoftien pour optimiser l'utilisation de mes disques durs. J'ai passé tout mon disque hda (et oui, Windows était sur le hda, et Linux sur le hdb) en LVM qui est l'acronyme de Gestionnaire de Volumes Logiques (logical volume manager).
Les LVM (sous Linux, il y a LVM (!) et EVMS) sont une manière de virtualiser le stockage en proposant une couche d'abstraction au-dessus des disques physiques et autres partitions. LVM permet de créer des volumes physiques (PV) qui sont la première couche permettant de faire fonctionner LVM, ensuite on crée un groupe de volumes (VG) ou l'on peut placer autant de volumes logiques (LV) que l'on veut. Les LV sont alors manipulables à volonté : agrandissement, rétrecissement, concaténation[3]. Mais LVM permet également de faire des 'snapshots' des volumes en exécution et de faciliter les migrations de données.

Voici ce que j'ai fait chez moi : d'abord créer une seule partition de type LVM sur mon disque /dev/hda

# fdisk -l /dev/hda
/dev/hda1               1        9729    78148161   8e  Linux LVM

puis créer un PV sur tout le disque

# pvcreate /dev/hda1

puis un VG nommé data

# vgcreate data /dev/hda1

puis enfin mes 2 LV (home et data)

# lvcreate -L 5G -n home data
# lvcreate -l 17799 -n data data

ce qui me donnent deux volumes accessibles par les 'devices' /dev/data/home et /dev/data/data

Pour plus d'infos sur LVM, je vous renvoie vers le howto officiel, sa traduction en français (pas tout à fait à jour), et ce guide de mise en oeuvre ou celui-ci.

+Je pensais que LVM était l'équivalent des disques dynamiques sous Windows, mais en fait non, ceux-ci ne permettant que la manipulation de la taille des volumes mais ne possèdent aucune des fonctions avancées qui rendent le LVM de Linux équivalent aux LVMs de HP-UX, Solaris ou AIX (à confirmer...).
+Le titre de cette news fait référence à ce post intitulé I love LVM ou l'auteur utilise justement les fonctionnalités avancées de LVM, et le 'but still don't know why' au fait que je n'ai pas encore eu besoin de ces fonctionnalités (snapshot ou migration)...

Notes

[1] une petite édition de /etc/X11/XF86Config-4 pour avoir une interface graphique, avait quand même été nécessaire !

[2] mais a-t-elle vraiment eu le choix ??? ;-)

[3] tout ça bien entendu si le système de fichier le permet, ce qui est le cas de ext2/ext3, reiserfs et jfs, systèmes de fichiers journalisés disponibles sous Linux

cachez cet écran bleu que je ne saurais voir

On peut lire sur le blog de 01 que le site Daimyo.org collectionne les BSOD, c'est-à-dire les Écrans Bleus de la Mort typiques d'un plantage de Windows. On retrouve sur ce site une gallerie de photos contenant des BSOD trouvés dans la rue... parce qu'en effet, je ne sais pas si ça vous ai déjà arrivé, mais moi, plus d'une fois, je suis tombé sur un Windows planté en m'approchant d'un automate (de retrait d'argent, papiers ou autres).

Heureusement, Microsoft a trouvé la solution pour éviter les BSOD : celui du prochain Windows sera rouge ;-(

update : en fait, ce ne sont pas des écrans bleus capturés dans la rue, mais uniquement affichés dans la rue...

lundi, août 1 2005

faire tourner Windows sous Linux

Pour faire tourner des applications Windows sous Linux, il existe plusieurs choix, soit utiliser un émulateur comme Wine (ou ses pendants commerciaux : Cedega pour les jeux ou Crossover pour les applications bureautiques, par exemple), soit utiliser une machine virtuelle comme Vmware qui est un produit propriétaire et payant ou Qemu qui lui est un produit libre et gratuit. J'ai donc installé Qemu à la fois sur ma machine du boulot et sur celle de la maison et j'ai réussi à installer respectivement un Windows XP SP2 (pour les consoles d'admin) et un Windows 2000 SP4 sur lequel j'espère réussir à faire tourner Simcity 4 pour enfin y rejouer (en effet, j'ai acheté ce jeu, et je n'y joue pratiquement jamais, étant obligé de rebooter sous Windows !).
Je vais surement écrire un petit howto mais pour l'instant je vous renvoie vers debian-administration.org pour la procédure pour ceux que ça intéresse.

Deux screenshots au démarrage des hôtes (pour voir que ce ne sont ni des sessions VNC ni des sessions Terminal Server) :

Win2k SP4

WinXP SP2