ka.da

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi, juillet 31 2007

seingyellow.com

Vous vous souvenez peut-être de l'article que j'avais écrit (il y a déjà presque deux ans !) expliquant que les fabricants d'imprimantes ont fait en sorte que celles-ci cachent des informations afin de vous identifier[1] sur toutes les pages que vous imprimez.
De nombreuses personnes ont réagi à cette information en contactant le fabricant de leur imprimante pour désactiver cette "fonctionnalité", et au moins une de celles-ci a reçu la visite des services secrets des États-Unis.
Benjamin Mako Hill[2] vient donc de mettre en ligne un site afin d'aider les gens à s'organiser pour contacter les fabricants d'imprimante, partant du principe que les services secrets ne pourront pas rendre visite à tout le monde. Donc, si vous aussi vous possédez une imprimante et vous voulez défendre votre droit à la vie privée (privacy), allez faire un tour sur ce site.

[via et]

Pour savoir si votre imprimante est concernée ou dans le cas où vous devriez en acheter une, vous pouvez consulter cette liste maintenue par l'EFF.

Notes

[1] ou tout au moins identifier l'imprimante ce qui permet de remonter jusqu'à vous

[2] une personnalité importante du monde du logiciel libre, que l'on retrouve dans des organisations/communautés comme Ubuntu, Debian, One Laptop Per Child, Wikipedia/Wikimedia, et qui vient d'être nommé au conseil d'administration de la FSF (voyez une biographie sur linux.com ou wikipedia anglais)

vendredi, mai 4 2007

la star du moment

Il semblerait bien que ce soit elle :

09 F9 11 02 9D 74 E3 5B D8 41 56 C5 63 56 88 C0

via

entre autres (01net ou standblog pour l'info en français)

(Vous pouvez également voir 09-f9-11-02-9d-74-e3-5b-d8-41-56-c5-63.com)

lundi, septembre 25 2006

un peu de tout (ça faisait longtemps...)

Une série de news et de liens intéressants recoltés sur le web... (sans classement ni hiérarchie)

Notes

[1] Tor est un logiciel permettant de se promener anonymement sur internet

[2] la MPAA est l'équivalent de la SACEM pour le cinéma américain

lundi, novembre 21 2005

projet de loi "Droit d'auteur" : ça arrive...

Je vous avait parlé dans ce billet datant du 29 octobre du projet de loi "droit d'auteur". Il semblerait donc que le gouvernement ait vraiment envie de faire passer cette loi qui nous rendra tous coupables de contrefaçon. Cette loi, c'est la transposition de la directive européenne EUCD (cf eucd.info), qui elle-même est l'adaptation d'une loi américaine très controversée appelée DMCA (Digital Millenium Copyright Act) (cf sur wikipedia et sur le site de l'EFF). Le DMCA américain criminalise la production et la dissémination de technologies pouvant permettre de coutourner des mesures de protection du copyright. Pour ne donner qu'un exemple, le DMCA empêche la diffusion de technologies permettant la lecture des DVD vidéos, car ceux-ci sont protégés, ce qui veut dire que, par exemple sous Linux, vous ne pourriez les lire ![1]
L'adaptation française est appelée DADVSI (Droit d'auteur et droits voisins dans la société de l'information), et veut faire de nous tous des coupables en puissance.

Je vous conseille fortement la lecture de ce billet de Samuel Tardieu sur son blog pour une analyse de la loi et de ses conséquences, et à l'article de linuxfr.org pour quelques exemples d'adaptation de cette loi.

Il semblerait que les grandes entreprises (les majors) du disque, du film et du logiciel propriétaire (on met tout le monde dans le même panier... ;-), c'est-à-dire une poignée d'entreprises majoritairement américaines, qui semblent avoir énormément d'influence sur notre Ministère de la Culture[2], veuillent poursuivre leur haro sur la liberté des citoyens, en essayant de faire passer des lois sur :

  • l'obligation d'inclure des dispositifs de traçage et contrôle sur tout support numérique, via le rapport Sirinelli ;
  • l'assimilation à un délit de contrefaçon, l'édition, la diffusion et la promotion de tout logiciel susceptible d'être utilisé pour mettre à disposition des informations protégées par le droit d'auteur et n'intégrant pas un dispositif de contrôle et de traçage de l'usage privé (mesure technique). Cet amendement est signé par Vivendi Universal à l'origine, et à ensuite été retravaillé par la Commission Sirinelli (oui, la même que juste au-dessus) du Conseil Supérieur de la Propriété Litteraire et Artistique. Zdnet en parlait déjà il y a quelques jours. Il est intéressant de noter que la majorité des protocoles et techniques d'internet (le mail, le web, le chat, ssh, telnet, ftp...) sont susceptibles d'être concernés puisque permettant la diffusion d'informations ;
  • l'obligation d'inclure des mesures techniques aux diffuseurs radios ;

[via Buxy rêve tout haut et DLFP ici et ]

Je rajouterais que, comme d'habitude, on veut faire passer cette loi discrètement (comme ça a été le cas pour la loi Informatique et Libertés cet été) puisque le projet de loi devrait être proposé à l'Assemblée Nationale le 22 et 23 juin... au moment ou, à mon avis, l'hémicycle est clairsemé, et les français (déjà peu conscients des dangers) tout à la "boulimie consumériste" de Noël.

Il est également intéressant de noter que en grande majorité, les utilisateurs jugent assez mal les sites de vente de musique en ligne, et on retrouve parmi les critiques le problème justement des DRM (cf wikipedia).

L'essai de Richard Stallman (père des logiciels libres, créateur de la Free Software Foundation et du projet GNU) "Le Droit de Lire" semble malheureusement être de plus en plus proche de notre future réalité.

update : ce problème semble ne concerner que les méchants pirates qui volent de la musique ou des films sur internet... ah c'est mal ! mais en fait, pas du tout, le projet de loi est tellement vaste que ses implications sont énormes, et que l'accès de tous à la culture et au savoir est menacé. Il suffit de voir la réaction des associations de bibliothécaires, de documentalistes... Vous trouverez leur pétition contre la loi ici.

Notes

[1] c'est d'ailleurs pour ça que sur Debian, Ubuntu ou n'importe quelle distribution Linux non commerciale, vous ne pouvez par défaut lire des DVD vidéos après l'installation.

[2] pour ne pas dire que le Ministère de la Culture est noyauté par les majors...

lundi, novembre 7 2005

montre-moi ce que tu imprimes, je te dirais qui tu es

En effet, il semblerait que de nombreuses imprimantes laser cachent de l'information (comme le numéro de série de l'imprimante, et la date et l'heure) sur les pages que vous imprimez. Ceci semble venir d'un accord avec les services secrets américains et concerne de nombreuses imprimantes.
Heureusement, l'EFF (Electronic Frontier Foundation, cf wikipedia), association à but non lucratif américaine dont le but est de défendre les libertés civiles à l'ère de l'informatique, s'est penchée sur le problème et a craqué le code du Xerox DocuColor, offrant ainsi la possibilité à tout le monde (et pas seulement les services secrets) de lire ces informations. Le code est disponible, et sous licence GPL, bien évidemment.

via le blog de Uwe Hermann d'abord, et celui de Raphaël Hertzog ensuite.