C'est la question qui se pose quand on lit l'article de Ars Technica qui nous explique comment, aux États-Unis bien sûr, la RIAA[1], dans sa sempiternelle recherche pour expliquer la baisse de ses profits[2] a trouvé cette fois-ci un nouveau bouc émissaire : les ventes de CD d'occasion seraient en partie responsables !
Donc on va tout faire pour rendre ces ventes plus compliquées...

Quand je pense à tous mes regrettés[3] albums que j'ai acheté d'occasion et qui m'ont permis de me faire ma culture musicale...

Si on suit cette logique, bientôt on interdira les vide-greniers, les brocantes, et même ebay pour relancer les ventes de bibelots, meubles et vêtements...

[via totalementcrétin]

Sur le même sujet : Mark Shuttleworth écrit une lettre ouverte pour expliquer que les DRM ne marchent pas (à lire également et si on changeait le nom des DRM pour essayer de tromper tout le monde ? (le titre est de moi))

Notes

[1] équivalent américain de la SACEM, cf l'article Wikipedia en anglais pour plus d'infos

[2] à part le fait de vendre de la musique de merde et de prendre les consommateurs pour des cons...

[3] regrettés, à cause d'un cambriolage... <sic>