La compagnie Security Innovation a fait un énième comparatif sur la facilité d'administration de Windows et Linux et, par voie de conséquence, le TCO [1]. Comme d'habitude, cette étude comparative a été financée par Microsoft, et la conclusion lui est favorable. Donc, jusque là rien de très étonnant, néanmoins, ce qui est intéressant, c'est la méthode utilisé par cette entreprise pour nous rendre encore plus crédible cette analyse.
En effet, pour faire un réel comparatif entre les TCO de Windows et Linux, ils ont tout simplement simulé un an de tâches d'administration classiques, afin de voir celui qui s'en sortirait le mieux. Cela parait tout à fait correct, et honnête, et bien sûr (!) je m'étonne alors du résultat... L'entourloupe, c'est que les tâches sont prédéfinies et bien définies, et qu'elles sont conçues pour Windows, c'est-à-dire qu'aucun administrateur Linux expérimenté ne travaillerait comme ça, et ceci explique les résultats. Bon, je ne vais pas rentrer dans les détails, et vous renvoie plutôt vers l'excellent blog de Paul Murphy où vous pourrez lire en détails le protocole utilisé pour cette étude, et le pourquoi, bien évidemment, Windows en sort vainqueur. Si vous êtes curieux, je vous invite à parcourir ce blog ou à vous abonnez à son feed, on y trouve souvent de très bonnes news, sur le monde Unix principalement.

Notes

[1] le TCO, c'est le prix que vous coûte finalement votre serveur (en comptant non seulement la licence, mais également les salaires, les logiciels, le temps d'administration, etc.). Pour plus d'infos sur le TCO, voyez : wikipedia en français ou en anglais ou webopedia.