suite de ce billet

bon, avec un peu de délai, voici des nouvelles de mon vieux portable, sa carte wifi et sa nouvelle install de ubuntu.

J'ai donc installé whereami pour autoconfigurer le réseau sur ce portable. Pour l'instant, je n'en ai pas énormément l'utilité, ce portable n'étant pas voué (et apte... vu la durée de la batterie ;-( à voyager, mais ça me permet néanmoins de switcher facilement entre la config réseau filaire avec une certaine adresse correspondant à mon LAN, et ma config wifi avec une adresse dans une autre plage d'adresse et ne permettant que de sortir sur internet[1]... paranoïa oblige...
Quand je dis 'switcher' : pour l'instant ce n'est qu'au boot que whereami vérifie dans quelle config je suis, et je peux le lancer à la main, je n'ai pas regardé pour le retour d'hibernation' et je ne sais pas si il peut s'autoconfigurer seul si il détecte la présence d'un cable ou d'une carte pcmcia.
Pour le choix de l'outil, j'avais il y a quelque temps repéré 2-3 messages sur des listes debian (comme celui-ci , ou cet autre sur la liste debian-laptop) et j'étais récemment tombé sur ce post de Wouter Verhelst qui m'a présenté whereami et m'a donné envie de me pencher sur ce soft.
J'ai un peu galéré au début, pensant qu'il était vraiment top, génial et que je n'aurais rien à lui indiquer, mais bon... faut pas abuser non plus ! ce n'est pas magique, donc après m'être pas mal penché sur les manpages de detect.conf et whereami.conf, j'ai indiqué ce qui m'intéressait, et obtenu ce que je voulais.
Cet outil devrait me permettre de configurer sans problèmes le nouveau-portable-du-boulot-que-j'attends-avec-impatience pour toutes les situations (principalement des réseaux LAN et donc des adresses différents) qu'il pourra rencontrer. L'intérêt de cet outil c'est qu'il permet de configurer ce qui a trait au réseau (adresse ip, masque, passerelle, dns...) mais également ce qui peut aller autour (proxy, serveur smtp, voire vpn-s...), il suffit de prendre un peu de temps pour la conf initiale.

Sinon, depuis la dernière fois, mon Ubuntu est repartie toute seule, et je n'ai plus eu les problèmes précédents concernant gnome-terminal-data, j'essaye donc de l'utiliser et de laisser la debian de côté[2].

Notes

[1] en attendant la config d'un VPN permettant de sécuriser les communications et de joindre mon LAN... oui, j'aime faire des trucs compliqués !

[2] je la garde quand même au cas ou...